Entretien Actualités 20 avril 2022

Contribuer au rebond de la filière

   

Entretien avec Thierry Mootz, Directeur Général de Latécoère

Profondément transformée au cours des deux dernières années, l’entreprise s’est dotée d’une feuille de route claire à l’horizon 2025 et a les moyens de ses ambitions. Son objectif : être un acteur central du rebond de la filière aéronautique.

Comment l’entreprise est aujourd’hui positionnée ?
Thierry Mootz : Nous sommes un équipementier de rang 1 et occupons des positions stratégiques sur des segments clés de la supply chain aérospatiale : N° 1 mondial indépendant pour les portes d’avion et acteur structurant du fuselage, N° 1 mondial pour les meubles pour l’avionique, N° 2 mondial pour les harnais électriques, N° 1 européen pour le câblage de satellite. Notre force est de collaborer avec les plus grands constructeurs dont Airbus, Boeing, Dassault Aviation, Bombardier et Embraer. A titre d’exemple, nous fabriquons les portes de l’A320, mais aussi celles du 787 ou encore du 777F. Nos racks et nos harnais équipent l’A320, l’A350 ou l’A400M. Nos solutions sont éprouvées. C’est pourquoi nous remportons régulièrement de nouveaux contrats, aussi bien avec les grands donneurs d’ordre qu’auprès d’acteurs disruptifs, à l’instar des nouveaux programmes de Dassault Aviation ou encore de la start-up Heart Aerospace lancés en 2021. Aujourd’hui, nos deux branches Aérostructures et Systèmes d’interconnexion opèrent respectivement sur des marchés de 80 Md$ et 5 Md$ : les opportunités sont donc réelles et les équipes sont à la manœuvre pour renforcer nos positions.

Quelle est la santé du Groupe ?
T. M. : Comme l’ensemble de notre filière, l’entreprise a bien sûr été fortement impactée par la crise de la Covid dont nous avons assuré la gestion sur le plan sanitaire et opérationnel. Mais Latécoère, entreprise centenaire, a surmonté bien d’autres turbulences au cours de son histoire et dispose surtout d’atouts solides pour traverser cette période si particulière. Nous sommes soutenus depuis 2020 par notre actionnaire de référence, Searchlight Capital Partners, qui apporte les moyens nécessaires au développement de l’entreprise. Le Groupe a ainsi pu procéder en 2021 à une augmentation de capital de plus de 220 M€ qui lui permet d’investir dans les technologies de demain et de saisir les opportunités de marché. À l’été 2021, nous avons réuni pour la première fois sur un nouveau site toulousain les bureaux d’études et les équipes R&T des deux branches. Les deux directions des opérations industrielles sont désormais aussi sur le même site ; tout comme les programmes et les équipes commerciales. Nous sommes prêts pour le rebond du marché.


– Pour son premier déplacement en tant que Directeur Général, Thierry Mootz a réalisé une visite managériale de sécurité sur le site de Gimont (France) – « safety first ».

Comment l’entreprise prend part à la consolidation de la filière ?
T. M. : Notre ambition repose sur un mix de croissance organique et d’acquisitions transformantes. Et nous ne perdons pas de temps. Nous avons réalisé en 2021 plusieurs acquisitions sur les continents européen et américain qui viennent renforcer nos compétences et notre empreinte géographique. Les activités EWIS de Bombardier au Mexique, l’acteur belge du marché des bielles Technical Airbone Components, la société Shimtech de Mexico sur le segment des composites, et enfin l’espagnol MADES qui fabrique des produits électroniques, toutes ces acquisitions renforcent de façon significative notre capacité à accompagner nos clients et à proposer des solutions innovantes. Nous avons été parmi les premiers à dérouler notre plan stratégique de croissance externe et 2022 doit poursuivre ce mouvement.

Quelle est la contribution des équipes ?
T. M. : Notre Comité exécutif avance soudé et se nourrit des expériences et des parcours de chacun, dans le secteur industriel et au-delà. Et bien sûr, nous avons la chance de pouvoir nous appuyer sur la diversité des talents qui composent Latécoère. Nos collaborateurs sont basés sur quatre continents, dans 15 pays, sur nos sites positionnés à proximité immédiate des clients. C’est une incroyable richesse. Nos collaborateurs sont la force motrice du Groupe, il est donc naturel que nous leur accordions une importance toute particulière. Nous veillons à apporter des conditions de travail optimales, notamment en termes de sécurité sur le lieu de travail, domaine dans lequel nous avons obtenu d’excellents résultats : la santé des collaborateurs est notre priorité absolue. Nous mettons aussi l’accent sur le développement des compétences et sur la mobilité interne. Face aux défis de la filière, l’enjeu réside dans notre faculté à nous adapter et à renforcer nos équipes, notamment grâce aux recrutements des talents qui participeront activement aux efforts d’innovation et de compétitivité du Groupe. Je veux en profiter pour diversifier encore le profil de nos équipes – c’est clé.


– À bord du nouveau vaisseau amiral du Groupe, à Toulouse (France), Thierry Mootz rassemble les équipes qui concourent à la transformation de Latécoère.

Quelle est la feuille de route que vous leur adressez ?
T. M. : L’entreprise s’est dotée d’une nouvelle raison d’être plus ambitieuse : « servir le secteur aérospatial avec des solutions innovantes pour un monde durable ». C’est tant une promesse faite à nos clients qu’une source de motivation intarissable pour nos équipes. Lancé simultanément, le plan Ambition 2025 se concentre de façon très pragmatique sur la croissance et la rentabilité du Groupe. Il repose sur trois piliers. Premièrement, nos talents, comme évoqué précédemment, qui puisent dans les valeurs de l’entreprise – audace, engagement, excellence – pour relever le challenge. Deuxièmement, l’innovation pour continuer à proposer des produits différenciants et plus respectueux de l’environnement. Troisièmement, l’excellence opérationnelle, car la primauté donnée aux besoins du client constitue notre ADN d’équipementier. Sa satisfaction est au centre de notre organisation.

Comment Latécoère entend répondre aux grands enjeux du XXIe siècle ?
T. M. : Le défi majeur est celui de l’aviation décarbonée. La filière est entièrement mobilisée à l’image des actions menées par les membres du Gifas, notre fédération professionnelle, Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales. Latécoère est partie prenante de ce mouvement. Nos équipes travaillent notamment sur les structures composites et sur les applications embarquées de la fibre optique en vue d’accroitre les performances et de réduire le poids des aéronefs. Nous avons également rejoint en 2021 l’initiative SpacEarth qui rassemble l’industrie spatiale française avec l’ambition de positionner l’Espace au service de la vie sur Terre. Enfin, Latécoère a toujours été une entreprise en phase avec son temps, un acteur responsable qui a su accompagner les évolutions de la société à chaque époque. À ce titre, nous nous sommes récemment engagés à soutenir les dix principes du Global Compact des Nations Unies concernant le respect des droits de l’Homme, des normes internationales du travail, la protection de l’environnement et la lutte contre la corruption. Et nous traduisons concrètement cet engagement fort à travers une feuille de route « Développement durable » que nous allons mettre en œuvre au cours de 2022.

 

Cet entretien a été publié dans le rapport annuel 2021 de Latécoère.

Le document intégral est disponible ici.

 

popin mission title Fr Voir